Pub Show Urbain

– spectacle en tournée –

Après une trentaine de jours de résidence dans la joie et la bonne humeur, c’est la nouvelle forme à cinq du Pub Show Urbain qui a vu le jour devant un public chaleureux les 8 et 9 octobre dernier, la bruine Rochelaise n’aura pas eu raison de nous ! Un grand merci à « Fêtes le Pont » organisé par le CNAREP Sur le Pont qui a accueilli les deux premières et dernières dates de la saison 2020.

Pour le découvrir ou le redécouvrir, ce sera en 2021 dans nos rues, nous l’espérons, LIBRES ! Calendrier à venir…

Du Grenier au Jardin crée sa Brigade d’Intervention Artistique de Déconfinement (BIAD)

L’idée est venue pendant le confinement, moins pour des raisons de survie au plan économique que parce qu’on voulait sortir et jouer. On s’est demandé comment.« 

– Fabrice Richert –

La Compagnie interviendra donc à 8 reprises dans la ville de Limoges entre les mois de Juillet et Août 2020.

Evitons les rassemblements trop nombreux, et respectons les gestes barrières!

Restez aux aguets, ils débarqueront d’un coin de rue, du fonds d’une place, au milieu d’un parc !

>> Article du Populaire <<

Vous souhaitez plus d’informations sur les interventions de B.I.A.D. pour la faire venir dans votre commune : allez directement sur la page du spectacle !

PRYL, un clown en coulisse

Nous voici dans la loge de Pryl. Notre clown, comme chaque soir, enfile son costume de Prylus, son « sur-clown » outrancier et s’enfonce dans le couloir lumineux qui le conduit vers la piste de cirque… Mais ce soir Pryl a fait un rêve… Il a besoin d’en parler… Alors, vous tombez bien ! 

Résumé de l’histoire :

Pryl, un clown en coulisse est un spectacle qui plonge les spectacteurs au coeur du rêve d’un clown. Ce rêve, c’est une révélation, notre protagoniste le condidère comme prémonitoire. Vivre uniquement à travers le rire des autres, c’est survivre. Faire rire par sa maladresse, son incompétence à se mouvoir et à parler normalement, faire rire par sa naïveté, Pryl ne voit pas ça comme un talent mais comme une tare. Dès lors il décide d’entreprendre un changement radical pour devenir un clown normal ! 

Distribution

Avec : Thomas Dardenne

Texte et mise en scène : Fabrice Richert

Assisté de : Steeve Gonçalves

Création lumière : Julien Desbrosses

Création vidéo : Simon Vignaud

Captation sonore : Sébastien Budria

Construction décor : Nans Hutinet  

Crédits photos : Simon Vignaud et Mzel Lucie

PRYL, un prophète à la rue

« En fait on a eu un problème,  C’est con parce que c’était vachement bien comme truc,  Y’avait tout un tas de trucs super,  Mais bon on a eu un problème, c’est vraiment con. »   Autant vous dire que Pryl est dans de beaux draps, et de fait vous aussi.  Du sang sur les mains, un cadavre sur les bras Y’a plus de clown qui tienne Coincé sur ce bout de trottoir, encerclé Pryl fait un tour de bocal et cherche des solutions pour nous sortir de là Mais un spectateur de théâtre de rue  C’est un spectateur qui sait agir   Par la force des choses nous ferons de cet imbroglio sanguinaire dans lequel nous trempons, un instant unique, une communion publique.    Pryl : Thomas Dardenne Dramaturgie et mise en scène : Fabrice Richert

Pub Show Urbain

NOUVELLE CREATION

Trapèze ballant, mât chinois, tissu aérien, musique live, chant et autres digressions circassiennes.

Co réalisation Cie Lady Cocktail (Be) et Du Grenier au jardin (Fr)

Ça s’appelle PUB SHOW URBAIN, ça parle de pub (évidemment!), de financement de la culture, du tiers monde, de Lagardère et des autres, de la fucking croissance, de réussir sa vie à 50 ans, de la relance économique dans la joie, des cons..cons…sommateurs, et puis d’autres trucs. Mais c’est avant tout le cabaret du pouvoir d’achat avec toujours plus de performances pailletées pour libérer du temps de cerveau disponible : ça chante, ça joue, ça danse, ça fait du cirque et ça virevolte pour finir habilement dans le mur !

*Écriture et mise en scène : Fabrice Richert

*Avec : Violaine Bishop/ Anna Blin/ Nadine Bechade / Gilles Favreau/ Thomas Dardenne

*Arrangements musicaux et coaching vocal : Gilles Favreau

*Chargée de développement et communication pour la Cie Du Grenier au Jardin : Emilie Bouillaguet 

*Administration France : Marine Séjourné 

*Conception et construction du portique : Cyril Behar

*Diffusion : Veera Kaukoranta /AbJoy Diffusion

*Produit par : Asbl Tant qu’a swing ! (Be) et Association Du Grenier au Jardin (Fr).

*Coproduit par : Le Centre Culturel du Brabant Wallon (Be), Graines de Rue (Fr), OARA (Fr) et le CNAREP Sur le Pont (Fr).

*Avec l’aide de : la Fédération Wallonie-Bruxelles, Administration générale de la Culture, Service général de la Création Artistique, Service du Cirque, des Arts forains et des Arts de la Rue, Le Centre culturel Wolubilis (Be).

*Avec le soutien de : L’Espace Catastrophe (Be),  La Cascade, Pôle National de Arts du Cirque (Fr), la Mairie d’Evron (Fr), Le Cultureel Centrum 30CC (Be), La Roseraie (Be), L’Espace Catastrophe (Be), Wallonie-Bruxelles-International (Be), Wallonie Bruxelles Théâtre Danse (Be).

B.I.A.D.

Brigade d’intervention artistique de déconfinement

Consciente que l’été 2020 sera comme aucun autre, Du Grenier Au Jardin réinvente son théâtre de rue.

Masqués et espacés les uns des autres, les artistes de la Brigade d’Intervention Artistique de Dé-confinement s’invitent en bas de chez vous ! Ils interpellent les citoyens à leurs fenêtres, balcons et pas de porte pour leur offrir quelques minutes de respiration artistique : chansons détournées, saynètes inspirées du moment, mise en jeu de la rue vide, Covid Quizz pour faire le tri dans les fakes news ou encore chorégraphies participatives pour apprendre les gestes barrières. Sous forme déambulatoire, la prestation sera ponctuée par de courtes stations qui ne laisseront la place à aucun attroupement. 

La BIAD est une agence, un groupe d’intervention artistique qui s’emploie à alléger le quotidien morose que nous vivons tous actuellement. Quatre joueur.euse.s avec chacun.une leur particularité. Ils sont pluridisciplinaires, danseur.euse, chanteur.euse, crieur.euse public, comédien.ne, musicien.ne et bien plus encore.

Comme un retour aux sources des arts en espace public, la B.I.A.D renoue avec les origines du théâtre de rue, celles des colporteurs, des crieurs publics, des allumeurs de réverbères, des ménestrels. 

>> Article du Populaire <<

Jongleries

« Ohé… les gens…. Venez ici, c’est le jongleur ! Le jongleur, c’est moi… qui fais des sauts et qui cabriole et qui… oh…oh…, je vous fais rire, car je me moque des grands et je vous fais voir comme elles sont enflées et gonflées les baudruches, qui partout s’en vont en guerre et je les remets à leur place, je leur enlève leur bouchon et… pffss, elles se dégonflent. Venez ici car c’est l’heure et le lieu que je fasse la paillasse pour vous tous, que je vous apprenne quelque chose, venez… venez… je fais des sauts, je fais des chansons, je fais des jeux ! regardez ma langue comme elle tourne ! Ah… ah elle est coupante comme un couteau… tâchez voir de vous en souvenir… Mais moi je n’ai pas toujours été comme je suis… Et voilà ce que je veux vous raconter : comment je suis né. Parce que je ne suis pas né jongleur, je ne suis pas venu du ciel tout d’un coup et hop ! J’arrive : « Bonjour, bonsoir ». Non ! Je suis l’enfant d’un miracle, moi ! Un miracle a eu lieu sur moi ! »

dario fo

Lutinerie

Lutinerie : « lâcher de bestioles bondissantes, curieuses et impertinentes dans la vie de tous les jours ».

L’humain les intrigue, ils sont là pour chercher ses réactions, le tester.
Quand ils débarquent ça chatouille, ça chuchote et ça tripatouille. Ils ne connaissent rien à rien, mais ont très envie de tout renifler, découvrir de nouveaux moyens de locomotion, laisser des traces sur des humains à surface lisse…
Les Lutineries sont des lâchers dont la durée et la fréquence dépendent spécialement de chaque lieu où vous nous inviterez à nous produire. Improvisations, gesticulations, parfois quelques jongleries au menu.

Vidéo externe (Dailymotion)

BraCon(s)

Deux galériens au bout du rouleau, croulant sous les dettes et esquintés par des années de chômage, montent un coup qui aura pour décor les festivals d’été. Suite à un jugement hâtif, ils se convaincront que le pognon se trouve dans les poches du tourisme culturel. En observant les artistes remplir leur chapeau, l’idée apparaît…Cet été, ils écumeront les routes de France, pour faire le braquage du siècle : dépouiller les festivaliers.


Mal préparés, mal coordonnés, maladroits et ridiculisés par un public qui ne les prendra pas au sérieux, ils finiront par se rendre compte de l’absurdité de leur plan. Au pied du mur, leur «intelligence fulgurante» les poussera à prendre en otage un spectateur pour dévaliser les autres.

Planning de création :

– 5 juin 2020 : Présentation de projet – CNAREP Sur le Pont, La Rochelle

– Musicalarue – Luxey (40) du 12 au 18 octobre 2020  « résidence rémunérée par l’OARA »

– Graines de rue – Bessines sur Gartempe (87), du 9 au 15 novembre 2020 « résidence rémunérée par l’OARA »

– La Déferlante –  Noirmoutier du 16 au 23 novembre 2020

– CNAREP Sur le Pont – La Rochelle (17), du 20 au 30 avril 2021 « résidence rémunérée par l’OARA »

Projet soutenu par les Fabriques Réunies Nouvelle-Aquitaine 2020, Résidences de création Hors les Murs – Fabriques Réunies, rémunérées par l’OARA

I Page en cours de création I

Les histoires comme ça

Pourquoi le Kangourou saute-t-il ? D’où vient la bosse du Dromadaire ? Comment la baleine a-t-elle acquis son gosier ? Les Frères Sacha et Constant Kipling, éminents spécialistes de l’imaginaire animal (et descendants du célèbre auteur du livre de la jungle) tenteront de répondre à ces questions, et bien d’autres… lors de cette conférence loufoque.

A l’origine de ce projet une envie de rejouer avec le Djinn et son nuage de poussière, le marin en culotte doué de sagacité et tous les personnages qui ont bercé notre enfance …

L’interprétation de ce duo burlesque nous offre à découvrir ou redécouvrir l’humour poétique et la fantaisie de cet auteur surprenant. Chaque histoire nous emnène dans un univers différent, nous présente des personnages fascinants qui, malgré leur condition animale, nous raconte l’homme dans sa beauté et ses travers.

« Une conférence-spectacle interactive, fantaisiste, et drôlement sérieuse sur la genèse animale » Mammifères et vie junior.

Distribution

Mise en scène : Fabrice Richert

Assistance à la mise en scène : Jeanne Gogny

Création lumière : Julien Desbrosses

Avec : Steeve Gonçalves, Thomas Dardenne

C.R.A.C.

La personnalité de demain : Sylvie Berthod

Son nouveau projet : C.R.A.C (le centre de réinsertion artistique en milieu carcéral)

« PLUS QU’UN ENIEME CONCEPT LE CRAC PROPOSE DE REELLES SOLUTIONS POUR NOS PRISONS »

Le concept est simple : désengorger les prisons et stopper la récidive en transformant  les anciens délinquants en artistes. Débordante d’ambition et éminemment volontaire, Sylvie Berthod mène sa campagne tambour battant.

Pour convaincre, un échantillon des meilleurs éléments d’établissement pénitentiaires français l’accompagne :

Franck : à 34 ans ce voyou de quartier est un homme déterminé qui a réussi à donner une portée poético-politique à un jeu enfantin : la marelle.
François : à 31 ans ce trader au langage châtié survit en prison grâce à la protection du C.R.A.C et lui voue une reconnaissance sans faille.
Daniel : cet homme sans âge véritable est un pianiste génial mais trés nettement « déséquilibré ». Sa musique rythme la démonstration de Sylvie Berthod.
Corentin : surveillant de prison épanoui qui encadre le show. Il est certes  quelque peu émotif mais…armé!

Tous sont là pour exécuter ce tour de force : prouver les bienfaits du C.R.A.C.

La démonstration démarre sur les chapeaux de roue et se déroule avec brio. Elle est à deux doigts de clouer le bec au comité de prévention de la torture et autres alarmistes qui propagent une image déplorable du système carcéral.

Mais très vite le climat houleux, où respect et dignité humaine sont en plein vacillement, prend le pas sur la démonstration. Tout bascule.
Sylvie Berthod, meneuse d’homme cynique, orchestre ce tout où chacun, peu à peu, interprétera sa partition selon ses enjeux.
Ainsi seront peut-être révélés les faiblesses et les travers de cette recette… Distribution Texte et règles du jeu : Fabrice Richert Avec : Gaelle Lautru, Gilles Geenen, Marek Hunhap, Steeve Gonçalves, Thomas Dardenne C.R.A.C.

dossier de diffusion
extrait vidéo
affiche

La cohorte de Mary Read

Fraîchement débarquée des mers chaudes notre clique de pirates vient à la rencontre des autochtones.

Après ravitaillement et repos mérités, « Mary Read » et ses hommes paraderont dans vos rues aux grondements de leurs tambours maritimes.
Virtuoses des flots et des marées, la terre ferme ne leur est pas familière, c’est pour cela qu’ils ne foulent le sol que juchés sur des canes. Dignes héritiers des boucaniers de l’île de la Tortue, aujourd’hui ces pillards sanguinaires viennent en paix.
Sur le flibot à roulette ils arborent fièrement les trésors accumulés durant leurs voyages, Mais malgré leurs gueules cassées par les vagues et leurs regards tranchants, soyez tranquille car leur fortune est faite.La Cohorte de Mary Readplaquette_de_présentation

Murmur

Au commencement était un monde improbable, un labyrinthe infini. Y vivait monsieur. Seul. Madame atterrit ici un beau matin, débarquée de nulle part. Monsieur succomba dès les premiers instants de leur rencontre, subjugué par l’ineffable beauté de madame. Madame se troubla, elle aussi. Ils s’aimèrent, se fâchèrent, se coururent après… Puis vint le danger et la nécessité vitale de fuir ce monde condamné. Y parviendront-ils ? Tous les deux ? Murmur raconte l’histoire de deux clowns amoureux, confrontés à l’hostilité d’un espace qu’ils ne maîtrisent pas et qu’il faudra fuir, absolument. Pour renaître, au monde réel, cette fois… si tant est qu’ils sortent.


Ce spectacle s’adresse à un public âgé de 3 à 10 ans. Distribution Mise en scène : Thomas Dardenne Avec : Marion Jamet et Fabrice Richert
Création musicale et sonore : Marek Hunhap Création lumière / photos : Émilie Barrier

Le cidre du père Corneille et pi d’aut’ trucs

A tous les cancres et tous les damnés de l’éducation nationale, à tous les blasés des Racine, Molière, Marivaux et consorts, à tous les accros de la zapette, les addicts aux computers, allergiques à la culture et au théâtre subventionné. Enfin du vrai théâtre ! Enfin une tragédie digne de ce nom, voilà Corneille pour tous et pour chacun, voilà la culture populaire pas populiste, voilà Poucine et Pompon. Au programme de cette inénarrable soirée : « Le Cidre » du père Cormeille.

Pompon, tragédien hors norme, vient jouer son Cid donc, flanqué de son éternelle Chimène, la divine Poucine. Que tout soit bien clair, Pompon est déterminé à faire de l’éducation populaire. Les intrigues cornéliennes ? Il maîtrise. Les alexandrins ? C’est un expert. La tragédie classique, merci, il connaît. Tout roule. Cette soirée sera pour tout le monde inoubliable, bien sûr.

Seulement voilà, Poucine s’en mêle, Pompon doute, Poucine confond, Pompon flanche, Poucine s’enamoure, Pompon se compromet. Tout fout le camp. On passe de Corneille à Lolita, du théâtre classique au Top 50.

Qui paiera les dégâts?

Distribution

Avec : Julie Kerbage et Thomas Dardenne
Règles du jeu : Fabrice Richert
Lumière : Emilie Barrier

Jazz ta rue

Ecriture, mise en scène, de, par, et avec Benoît Bugeon et Fabrice Richert

« Après 7 ans de tournées triomphales dans le canton de Peyrat de Bellac, deux braves types un peu frappés présentent tant bien que mal leurs meilleurs
numéros de vide-grenier. Caractère de cochon contre regard bovin, chanson complice contre diabolo dégénéré, on ne sait plus vraiment qui manipule qui
dans cet univers corrosif et brinquebalant.
Ps : pour la sécurité de vos enfants, ce spectacle est surveillé par la Brigade d’Inspection des Spectacles Populaires… »

Note d’intention

« Jazz ta Rue », c’est avant tout un esprit. Le spectacle est centré sur les deux personnages, leur histoire et leur identité.
L’originalité du spectacle tient aux caractères de ces personnages qui ne prennent pas grand chose au sérieux, et à l’ambiance qu’ils installent dans leur jeu, et dans le jeu avec le public. « Jazz ta Rue » ne peut pas être joué sans prendre de risques, tant la répartie et l’improvisation occuppent une place importante. Un univers cru mais jamais vulgaire y est montré et c’est par le jeu clownesque que le décalage se crée avec la réalité.
Ce duo de théâtre de rue burlesque à l’humour déglingué est suivi, surveillé par la toute nouvelle Brigade d’Inspection de Spectacles Populaires. Quand la BISP estime qu’ils débordent, que ce qui se passe sur scène ne relève plus des convenances scéniques, elle les interrompt « vox militari » pour redonner au spectacle un aspect présentable.

Références 2006-2007-2008

2008

Festival D’Olt, LE BLEYMARD (48)
Festival La Vallée, ST ASTIER (24)
Festival 48e de Rue, MENDE (48)
Festival en Bastide, VILLEFRANCHE DE ROUERGUE (12)
Festival Font’arts, PERNES LES FONTAINES (84)
Festival du Lombric, GIEZ (SUISSE)
Festival des arts dans la rue, STRASBOURG (69)
Festival Strange, CHATILLON SUR LOIRE (45)

2007

Festival Rue toi Dehors!, SISTERON (05)
Festival Les Monts de la Balle Off, VERRIERES EN FOREZ (42)
Festival Urbaka, LIMOGES (87)
Festival Les Z’accros d’ma Rue, NEVERS (58)
Festival Chalon dans la Rue Off, Cour des Goulus! CHALON SUR SAONE (71)
Festival Humour et Eau Salée, ST GEORGES DE DIDONNE (17)
Festival La Plage des 6 Pompes, LA CHAUX DE FONDS (SUISSE)
Festival Kiss Balade, (74)
Festival Eclat Off, Châpiteau su Cirque Sans Raisons aux Marmiers, AURILLAC (15)
Festival Ca S’Joux Au Château, LA CLUSE ET MIJOUX (39)
Festival Un Chapiteau sur la Place LUCAY LE MALE (36) Théâtre du Lamparo

2006

« Fêtes des Tulipes » OFF, Parc de la Légion d’Honneur, ST DENIS (93)
Festival « Festirues » OFF, MORCENX (40)
Festival « Namur en Mai », Cie invitée NAMUR, BELGIQUE
Festival « Les Année Joué »Tremplin Découvertes, JOUE LES TOURS (37)
Festival « Furies » OFF, CHALON EN CHAMPAGNE (51)
Festival « Rues et Cies » OFF, EPINAL (88)
Festival « Les Virevoltés » OFF, VIRE (14)
Festival « Il été une fois », BITCHE (57)
Festival « Fest’arts » OFF, LIBOURNE (33)
Festival « Eclat » OFF, AURILLAC (15)

Bradiski

Créé en novembre 2005, Bradiski est le fruit du travail du noyau dur des amateurs et des professionnels de l’association. Nous en sommes à la 3e version de ce spectacle décontracté et sans prétention superflue. Bien au contraire: grande partie de plaisir, moment d’ironie baragouinée en néo slave imaginaire, ce spectacle commence par une déambulation de 3 échassiers, frères jumeaux de 12, 14 et 16 ans. Après avoir attiré le public vers l’espace de jeu, la cérémonie présidée par le patriarche peut commencer.

La grande famille Russe Bradiski est en tournée dans nos contrées, prenant à revers certains aspects d’un cirque à la tradition gymnique et hiérarchique. La famille Bradiski a son patriarche, son cousin à tout faire, son accordéoniste irradié et une étrange équipe d’échassiers presque jumeaux répartis sur 3 hauteurs de gauche à droite. Ils vous invitent à partager leur ambiance intimiste et solennelle, en musique s’il vous plait. Balle contact, passing massues sur échasses, chants russes, coups bas et autres trahisons sont au programme, le tout noyé dans 25 minutes d’un épais « yaourt » sibérien.

Conditions techniques

pas d’électricité, spectacle se joue au sol en extérieur, (adaptation intérieur possible)
Il existe également une version déambulatoire

ouverture : 7m
profondeur : 10m
hauteur: 5m